krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerDépistageDépistage

Cancer du côlon

Les examens de dépistage visent à détecter le cancer du côlon avant même l’apparition de symptômes. S’il est dépisté à un stade précoce, le cancer du côlon peut le plus souvent être guéri. D’où l’importance du dépistage.

Il existe deux principaux examens pour dépister le cancer du côlon : le test de recherche de sang dans les selles (FIT) et la coloscopie.

Qu’est-ce que le test de recherche de sang dans les selles (FIT) ?

Ce test décèle la présence de sang dans les selles, alors que celui-ci est invisible à l’œil nu. Les saignements peuvent provenir de polypes ou de tumeurs du côlon. 

Les polypes sont des excroissances bénignes qui se développent sur la paroi de l’intestin. Avec le temps, ils peuvent devenir cancéreux et former une tumeur maligne (prolifération de cellules cancéreuses).   

Le test de recherche de sang dans les selles s’obtient auprès d’un médecin ou en pharmacie. La Ligue contre le cancer recommande le test FIT. Simple à réaliser, il livre des résultats très fiables. Les échantillons de selles sont analysés par des biologistes en laboratoire. 

La présence de sang dans les selles nécessite de passer une coloscopie, afin de déterminer l’origine des saignements. 

Le sang dans les selles peut avoir une autre cause qu’un cancer, notamment des hémorroïdes. 

Si les échantillons de selles ne contiennent pas de sang, il n’est en principe pas nécessaire d’effectuer d’autres examens.

Cette vidéo vous explique comment réaliser un test de recherche de sang dans les selles.

Qu’est-ce que la coloscopie ?

La coloscopie consiste à explorer l’intérieur du côlon à l’aide d’une mini-caméra fixée au bout d’un long tuyau (endoscope). Le médecin introduit l’endoscope dans l’intestin et la caméra retransmet directement les images sur un écran.

image preview (part cannot be editable in RTE!)
image preview

Cet examen permet de repérer des polypes ou des tumeurs à l’intérieur du côlon avec un haut degré de fiabilité. Le médecin peut enlever les éventuels polypes pendant la coloscopie pour prévenir l’apparition d’un cancer.  

Pour que le médecin puisse bien voir l’intérieur du côlon, les intestins doivent être vides. La veille de la coloscopie et le jour même, il faut donc prendre un laxatif, puis boire beaucoup. En règle générale, la coloscopie n’est pas douloureuse. 

Si la personne le souhaite, elle peut recevoir un somnifère pour dormir pendant l’examen. L’élimination des polypes peut, dans de rares cas, entraîner des lésions ou des saignements.

L’assurance-maladie prend en charge les coûts des examens de dépistage du cancer du côlon pour les personnes âgées de 50 à 69 ans.  

Elle rembourse un test de recherche de sang dans les selles tous les deux ans ou une coloscopie tous les dix ans. Les coûts jusqu’à hauteur de la franchise annuelle et la quote-part sont à la charge de l’assuré∙e. 

Dans le cadre d’un programme de dépistage, les examens sont exemptés de franchise. Seule la quote-part est à la charge de l’assuré·e.

Consultez le site de Swiss Cancer Screening pour savoir si votre canton propose également un programme de dépistage du cancer du côlon.

La Ligue contre le cancer recommande et soutient les programmes de dépistage du cancer du côlon pour les personnes âgées de 50 à 74 ans. Les principaux examens de dépistage sont le test de recherche de sang dans les selles (FIT) et la coloscopie. 

Certaines personnes présentent un risque accru de cancer du côlon. Vous faites partie d’un groupe à risque si :

  • des membres de votre famille directe (père, mère, frère ou sœur) ont un cancer du côlon ou de nombreux polypes intestinaux;
  • vous avez déjà eu des polypes intestinaux;
  • vous souffrez d’une maladie inflammatoire chronique de l’intestin (maladie de Crohn ou colite ulcéreuse).

Si vous présentez un ou plusieurs de ces facteurs de risque, parlez-en à votre médecin pour savoir à partir de quel âge vous devriez effectuer un dépistage.

Réduire le risque

Il n’existe hélas aucune protection absolue contre le cancer du côlon. Vous pouvez néanmoins réduire le risque de développer la maladie en adoptant un mode de vie sain :

Reconnaître les symptômes

Le cancer du côlon se développe insidieusement. Il peut s’écouler de longues années avant l’apparition des premiers symptômes.

Les symptômes possibles d’un cancer du côlon sont :

  • du sang dans les selles;
  • un faux besoin d’aller à la selle;
  • des modifications du transit intestinal;
  • des maux de ventre persistants;
  • une perte de poids inexpliquée.

Ces troubles peuvent aussi avoir d’autres causes qu’un cancer. Nous vous recommandons d’en discuter avec votre médecin.

Actualisé en juillet 2023.
Le cancer de côlon - Prévention et facteurs de risque
Avez-vous des propositions pour améliorer cette page ?
Conseil
Conseil

Les personnes concernées, les proches et toutes personnes intéressés peuvent s’adresser à la Ligne InfoCancer en semaine par téléphone, courriel, chat ou vidéotéléphonie de 10h à 18h.

Ligne Infocancer 0800 11 88 11
Chat « Cancerline » aller au Chat
Conseil sur place liguecancer.ch/region
Conseil
Conseil
Faire un don
Conseil
Conseil