krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerCancer et coronavirusCancer et coronavirus

Lerna Scherer, personne concernée

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises
Lerna Scherer

Depuis l’assouplissement des mesures, votre quotidien a-t-il changé ?
En dépit de mesures moins strictes, mes journées sont presque restées les mêmes. Comme auparavant, je ne sors de la maison qu’en cas de rendez-vous médical important. Sinon, je reste chez moi. Du fait que je souffre d’une anomalie génétique, mon système immunitaire est en permanence très affaibli. Je fais donc preuve d’une grande prudence lorsque je suis en contact avec d’autres personnes. Depuis le coronavirus, je suis encore plus seule.

Sur le plan professionnel, comment se déroule vos journées ?
En raison de ma maladie, je ne peux plus travailler depuis trois ans. En revanche, je suis devenue une vraie spécialiste des gâteaux. Mes créations ne connaissent aucune limite, tant au niveau de la forme que du goût. Depuis l’assouplissement des mesures, je peux à nouveau exercer ce hobby. C’est fantastique !

Allez-vous à nouveau faire vos courses ou manger au restaurant ?
Non, cela n’est pas possible. Je continue de me faire livrer mes achats. Faisant partie d’un groupe à risque, je ne veux pas m’exposer.

Comment vous sentez-vous en compagnie d’autres personnes ?
Honnêtement, je ne me sens toujours pas en sécurité et ce, malgré le port de gants, d’un masque et de lunettes. Pour cette raison, j’évite les groupes et autres rassemblements.

Que souhaiteriez-vous communiquer au grand public ?
Je souhaite que les distances sociales continuent d’être respectées pour protéger les personnes touchées.

Tout le monde ne peut pas revenir à la normalité. Avez-vous des conseils pour les autres personnes touchées par le cancer ?
La pandémie a montré que les personnes à risque pouvaient vraiment compter sur les autres, que ce soit leur famille, leurs voisins, leur commune ou encore les ligues cantonales et régionales contre le cancer. MERCI !
De plus, je suis heureuse des nombreuses possibilités offertes par Internet. Je reçois mes courses et mes médicaments à domicile sans devoir entrer en contact avec d’autres personnes.

Le 16 mars 2020, le Conseil fédéral a renforcé les mesures de protection de la population. Les magasins, restaurants, bars et lieux de divertissement ont dû fermer dans toute la Suisse. C’est à ce moment-là que la Ligue contre le cancer s’est entretenue avec Lerna Scherer:

Comment gérez-vous la situation actuelle ?
Je ne suis pas foncièrement peureuse, mais le coronavirus suscite chez moi de l’inquiétude, bien davantage que mon anomalie génétique qui entraîne des cancers répétés.

J’ai par exemple pris les précautions suivantes : je ne sors de la maison qu’en cas de rendez-vous médical important. J’achète en ligne tous les médicaments et les aliments dont j’ai besoin.

Quelle aide la Ligue contre le cancer pourrait-elle vous apporter ?
Par chance, je n’ai pour l’instant pas besoin d’aide. J’aimerais cependant apporter mon soutien à d’autres personnes atteintes par la maladie.

De brefs documentaires ou séries mettant en scène des personnes concernées seraient peut-être utiles pour redonner courage à d’autres, pour qu’ils ne perdent pas espoir et n’abandonnent pas.