krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerA propos du cancerCancer et coronavirusCancer et coronavirus

Fredy Wetter – personne concernée

Abonnez la Newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter pour savoir plus sur les sujets actuels liés au cancer, sur les offres courantes et sur nos manifestations.

* indications requises
Fredy Wetter

Quelles sont les répercussions de l’assouplissement des mesures sur votre quotidien ?
Avec les précautions nécessaires, je me rends à nouveau à l’extérieur. Cependant, comme par le passé, j’évite la foule. Je pars seul en randonnée ou, si je suis accompagné, je respecte les distances de sécurité.

Allez-vous à nouveau faire vos courses ou manger au restaurant ?
Je fais à nouveau mes achats. J’évite les heures de pointe, tout comme les week-ends. Je suis retraité et peux donc m’organiser en conséquence. Par contre, je n’ai pas encore osé me rendre au restaurant. J’aime vraiment cuisiner et ne ressens ainsi pas le besoin de manger à l’extérieur. J’ai cependant constaté que les restaurant d’alpage de l’Alpstein, en Appenzell, dans lesquels je me rends parfois pour reprendre des forces ou me soulager, respectent les directives de l’OFSP. Cela me réjouit.

Comment vous sentez-vous en compagnie d’autres personnes ?
D’un point de vue émotionnel, je vais mieux. Mais l’absence d’égards affiché par de nombreuses personnes me donne à réfléchir. Il est compréhensible qu’en tant qu’humains, nous souhaitions vivre à nouveau comme avant la pandémie. Les personnes à risque doivent cependant pouvoir compter sur le fait que tout le monde respecte les règles d’hygiène et de distance. Je souhaite plus de respect et de considération à ce niveau-là. 

Le 16 mars 2020, le Conseil fédéral a renforcé les mesures de protection de la population. Les magasins, restaurants, bars et lieux de divertissement ont dû fermer dans toute la Suisse. C’est à ce moment-là que la Ligue contre le cancer s’est entretenue avec Fredy Wetter:
Comment gérez-vous la situation actuelle ?

Je respecte les recommandations de l’OFSP. J’ai autour de moi des personnes très gentilles qui m’ont spontanément proposé de se charger de mes achats. Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’elles me viennent en aide. Par contre, certains habitants de mon immeuble ne font preuve d’aucune empathie et ne remarquent pas (ou ne veulent pas remarquer) que je dois éviter les lieux fréquentés et ai donc besoin de soutien. La crise actuelle confirme l’impression que j’ai acquise dans le contexte de mon cancer, à savoir que tout le monde n’a pas la même faculté à gérer une telle situation.

Pour ce qui est du coronavirus, le fait de rester positif m’aide. J’accepte les aspects négatifs, mais je ne me laisse pas dominer par ceux-ci. Cette stratégie s’est déjà avérée fructueuse lors de mon infarctus il y a dix ans et de mon cancer il y a quatre ans. J’essaie de me projeter dans l’avenir pour savoir comment ce virus pourrait exercer une influence positive sur notre société. Je pense que nous devrons modifier notre approche sur le plan privé et économique. Nous devrons aussi accepter certains aspects que nous refusions catégoriquement jusqu’à maintenant : ralentir, alléger notre agenda, voler moins souvent vers des destinations lointaines... Nous devrons aussi certainement revoir nos exigences matérielles à la baisse. J’espère que nous réapprendrons à prendre soin les uns des autres. De nos jours, nous saluons et embrassons tout le monde d’une manière superficielle. J’espère que ces automatismes deviendront de vraies embrassades.

Quelle aide la Ligue contre le cancer pourrait-elle vous apporter ?
Pour l’instant, une aide de la Ligue contre le cancer ne m’est pas nécessaire. Il y a quatre ans, après mon opération, j’ai profité d’un excellent soutien de la part de la Ligue contre le cancer de Suisse orientale et de la conseillère en Cancer Survivorship. Avec elle, j’ai mené des discussions de fond qui m’ont permis d’adapter certains aspects de ma vie - ma vision de l’existence, mon alimentation et mon approche du mouvement. La conseillère a pris l’initiative de prendre de mes nouvelles à intervalles réguliers. Ce suivi m’a beaucoup apporté.