Home
Autres langues | Médias | DE | IT |Contact chercher

Dépistage

Le dépistage permet de détecter un cancer de l’intestin avant que des troubles n’apparaissent. Décelé à un stade précoce, le cancer de l’intestin peut généralement être guéri.


© KLS
Le cancer de l’intestin se développe généralement à partir d’excroissances bénignes de la muqueuse, appelées polypes. On estime qu’il s’écoule une dizaine d’années avant qu’un polype ne dégénère en cancer de l’intestin.

Les principales méthodes d’examen pour le dépistage du cancer de l’intestin sont le test de sang occulte dans les selles et la coloscopie.

Test de sang occulte dans les selles

Ce test recherche la présence de sang dans les selles, celui-ci n’étant pas toujours visible à l’œil nu. Le sang peut provenir de polypes ou de tumeurs du côlon.

Le test de sang occulte dans les selles est disponible chez votre médecin ou en pharmacie. Les échantillons de selles sont analysés en laboratoire, puis les résultats de l’analyse sont évalués et discutés avec le patient.

En présence de sang dans les selles, il faut en déterminer l’origine. Pour ce faire, on procède généralement à une coloscopie. Le sang peut aussi être dû à une autre cause qu’un cancer, par exemple des hémorroïdes.
En l’absence de sang dans les selles, il n’est en principe pas nécessaire de procéder à d’autres examens. Le test de sang occulte dans les selles devrait être effectué tous les deux ans.

Coloscopie

La coloscopie consiste à explorer l’intérieur de l’intestin avec une petite caméra introduite dans cet organe au moyen d’un endoscope . Les images prises par la caméra sont directement visibles sur un moniteur, ce qui permet de déceler avec une grande fiabilité des polypes ou des tumeurs, même de petite taille, à l’intérieur de l’intestin. Les polypes peuvent être éliminés directement au cours de la coloscopie, ce qui permet d’éviter qu’’ils ne se transforment en tumeur cancéreuse.

Pour que le médecin puisse examiner correctement l’intérieur de l’intestin, celui-ci doit être exempt de tout résidu de selles. La veille de l’examen et le jour même, il faut donc prendre un puissant laxatif, puis boire beaucoup.

La coloscopie ne provoque en principe pas de douleur importante. Le déplacement de l’endoscope dans l’intestin peut toutefois susciter une sensation de gêne. Si le patient le souhaite, un calmant peut lui être administré durant l’examen.

Le risque de complications lors d’une coloscopie est faible. L’élimination de polypes en cours d’examen peut, dans de rares cas, entraîner des lésions de l’intestin ou des saignements. 

Coloscopie
Coloscopie
© KLS

Qui paie le dépistage du cancer de l’intestin ?

Depuis le 1er juillet 2013, l’assurance-maladie de base prend en charge les coûts des examens de dépistage du cancer de l’intestin pour les personnes de 50 à 69 ans. Sont couverts un test de sang occulte dans les selles tous les deux ans ou une coloscopie tous les dix ans. La franchise et la quote-part sont toutefois à la charge des assurés.
Communiqué de presse

Que recommande la Ligue contre le cancer ?

La Ligue contre le cancer recommande le dépistage du cancer de l’intestin à partir de 50 ans. Parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.


A télécharger :
Le dépistage du cancer de l‘intestin Une information de la Ligue contre le cancer
24 pages, 2015
Brochure
pdf, 587 KB
Cancer de l’intestin - Les réponses aux questions essentielles Une information de la Ligue contre le cancer
24 pages, 2014
Brochure A7
pdf, 509 KB
Dépistage du cancer de l’intestin Informations sur le dépistage
4 pages, 2014
Feuille d'information
pdf, 71 KB

up