Home
Autres langues | Médias | DE | IT |Contact chercher

Cancer des parties molles (sarcome)

Chaque année en Suisse, quelque 260 personnes développent un cancer des parties molles. 61 % des personnes touchées sont des hommes, 39 % des femmes. Chez l’adulte, le cancer des parties molles est rare par rapport aux autres cancers; chez l’enfant en revanche, il représente près de 7 % de toutes les maladies cancéreuses.
Le cancer des parties molles affecte divers tissus tels que les muscles, les tendons ou les tissus adipeux, conjonctifs et nerveux. Ces tumeurs sont appelées « sarcomes ». Chez l’adulte, les sarcomes se forment le plus souvent aux dépens du tissu conjonctif, des muscles lisses ou du tissu adipeux. Chez l’enfant, la forme de cancer des parties molles la plus fréquente est le rhabdomyosarcome, qui se développe à partir des fibres musculaires.
Premier symptôme : tuméfactions
Les tumeurs des parties molles peuvent se former dans n’importe quelle région du corps. Le premier symptôme est souvent une tuméfaction indolore, qui grossit progressivement pendant des semaines et des mois. Lorsque la tumeur exerce une pression sur des nerfs, des douleurs peuvent également survenir.

Pour poser le diagnostic du cancer des parties molles, on prélève toujours une partie du tissu suspect afin de l’examiner. L’échographie, les rayons X, la tomographie informatisée ou la tomographie à résonance magnétique sont d’autres examens possibles. Ces procédés permettent de savoir dans quelle mesure le cancer s’est déjà propagé dans l’organisme.
Traitement : généralement une opération
Une ablation chirurgicale est en général réalisée si le cancer des parties molles n’a pas encore formé de métastases. La radiothérapie et la chimiothérapie sont d’autres traitements possibles. Le traitement envisagé dépend de la forme de cancer dont il s’agit et du stade de la maladie.