Home
Autres langues | Médias | DE | IT |Contact chercher

Cancer de l’anus (carcinome anal)

Cancer de l’anus (carcinome anal) Cancer de l’anus (carcinome anal) Chaque année en Suisse, près de 190 personnes développent un cancer de l’anus, ce qui correspond à moins de 1 % de toutes les maladies cancéreuses. Environ 70 % des personnes concernées sont des femmes, 30 % sont des hommes. 45 % des patients sont âgés de 50 à 69 ans au moment du diagnostic, 40 % ont 70 ans et plus.
Rectum  et anus
Rectum et anus
© KLS
L’anus a pour fonction d’évacuer les selles accumulées dans le rectum. Dans le canal anal, la muqueuse intestinale se confond avec la peau normale. Le cancer de l’anus peut donc se former à partir de divers types de cellules. Près des deux tiers de tous les cancers de l’anus se forment à partir de cellules de la peau normale.
Consulter en cas de douleurs anales
Des douleurs ressenties dans la région de l’anus et lors de la défécation peuvent être de premiers signes révélateurs d’un cancer de l’anus. C’est pourquoi il est préférable de demander conseil à son médecin dès l’apparition de symptômes tels que sang dans les selles, douleurs à la défécation, constipation chronique, prurit dans la zone anale ou anomalies lors de la défécation. Dans la plupart des cas, de telles douleurs ont heureusement une cause anodine, comme par exemple des hémorroïdes.
Diagnostic et traitement
Pour poser le diagnostic, le médecin palpe tout d’abord l’anus avec le doigt. Ensuite, l’examen se poursuit à l’aide d’un endoscope et du prélèvement d’un échantillon de tissus.

Il existe plusieurs possibilités pour traiter le cancer de l’anus. Dans certains cas, l’ablation chirurgicale de la tumeur suffit. Mais aujourd’hui, la plupart des patients sont traités à l’aide d’une combinaison de radiothérapie et de chimiothérapie.
Pour environ 70 % des patients, cette «radio-chimiothérapie» est si efficace qu’aucune intervention chirurgicale n’est nécessaire et que la pose d’un anus artificiel peut être évitée.
Facteur de risque : les papillomavirus
Les infections causées par certains types de papillomavirus humains (HPV), qui génèrent des verrues anales, peuvent augmenter le risque de cancer de l’anus. Les HPV se transmettent lors de rapports sexuels.

up